Ramadan: Les commerçants promettent de réduire les prix

Le ministère du commerce préoccupé pour l’allègement du panier de la ménagère s’est concerté ce mercredi 17 Mai avec les opérateurs économiques. L’approvisionnement correct des populations en denrées alimentaires de première nécessité et la réglementation commerciale de prix sur les marchés surtout la période de ramadan.
La rencontré a réuni une quarantaine d’opérateurs économiques, la société civile et quelques associations de défenses des droits des consommateurs. D’entrée, le chef de département du commerce est revenu sur les premières concertations qui ont précédé cette rencontre et au cours desquelles les opérateurs économiques avant de rassurer la population de la disponibilité d’important stock des denrées de premières nécessaires. « Au résultat de tout ce qui a été discuté, tout le monde a compris qu’il n’y a pas de péril dans la demeure. Je voudrais dire que nous ne devons pas nous inquiéter du manque de tel ou tel produit pendant cette période à venir. Il y a suffisamment de denrées alimentaires de première dans le pays et les perspectives prouvent aussi que la période de soudure sera bien gérée » rassure Marc Yombouno.
Certains opérateurs économiques présents à cette rencontre ont renouvelé leur engagement à œuvrer pour la baisse ou la stabilité des prix des denrées de première nécessité. Ils ont surtout rassuré le ministre du commerce du non augmentation des prix sur les marchés pendant cette période de grande consommation. Ces opérateurs économiques ont par exemple annoncé, qu’un sac de riz de 50 kg sera vendu entre 195 000 et 200.000 GNF selon la qualité. Et pour le sac de sucre de 50 kg le prix sera à 360 000GNF.
« J’ai plus de trois milles tonnes de sucre en stock. Actuellement nous vendons un sac 360.000gnf et s’il plait à Dieu nous allons diminuer le prix » promet Mamadou Lamine Barry importateur. Pour le riz, le poisson la farine, les mêmes engagements ont été pris pour soulager le panier de la ménagère.
Le ministre du commerce a tout de même promis de veiller au respect de ces engagements. En collaboration avec les services spéciaux du colonel Tiègboro, le chef de département du commerce Marc Yombouno, a martelé que les équipes seront déployées sur le terrain pour s’assurer du respect de cette réglementation.